Sélectionner une page

Si dans l’imaginaire collectif on situe davantage les plus grandes vagues du monde dans des contrées lointaines et exotiques, la réalité est tout autre. Il suffit en effet de rouler 1000 km vers le sud au départ de Nantes pour assister à un spectacle unique. Nazaré, petit village de pêcheurs du Portugal, annonce des vagues pouvant atteindre 25 mètres de hauteur ! Une aubaine pour les surfeurs de grosses vagues qui s’entraînent sérieusement le reste de l’année pour glisser sur ces mastodontes.

Pourquoi trouve-t-on des vagues géantes à Nazaré ?

Pendant longtemps les habitants de Nazaré ont appris à leurs enfants à éviter les énormes vagues qui s’écrasent contre les falaises. Mais depuis une dizaine d’années, ces mêmes vagues ont transformé l’endroit en un spot improbable pour les surfeurs extrêmes comme Kai Lenny ou la française Justine Dupont. La raison pour laquelle ce spectacle se produit à cet endroit est dû à la présence d’un canon sous-marin. Celui-ci crée une interférence avec les vagues de houle entrantes et rend leurs hauteurs beaucoup plus grandes sur cette partie de la côte. D’abord les eaux très profondes du canyon retiennent l’eau, puis à l’approche du rivage, la profondeur limitée fait que les vagues montent fort et très soudainement.

Nazaré, surf en conditions extrêmes.

Certains surfeurs de grosses vagues n’ont pas encore été convaincus de venir affronter les monstres de Nazaré. Les plus grosses vagues ici sont si hautes qu’il est difficile de les affronter sans être remorqué vers elles par un jet ski. Les puristes préfèrent pagayer dans les vagues sans aide. Et puis il y a le risque. Toutes les grosses vagues sont dangereuses, mais Nazaré est particulièrement imprévisible. Cela ne ressemble à aucune autre vague sur les spots de grosses vagues. Sur d’autres sites de gros, les vagues se brisent au même endroit et il y a toujours une zone de sécurité et une zone d’impact. Tandis qu’à Nazaré c’est un peu partout dangereux ! Nous saluons donc les records de Justine Dupont cette année sur une vague de 20 mètres et celui de Rodrigo Koxa en 2017 avec une déferlante de 24 mètres!